dimanche 24 mars 2013

Et si l'on parlait de la vie réelle de la classe ? !

regard d’une institutrice après 30 ans de métier


On a tout dit sur les défauts de l’enseignement, sur les lacunes de l’éducation, sur la récupération du désarroi actuel par la logique marchande qui dicte les programmes, commande les évaluations et instaure les critères de rentabilité ; on a tout entendu sur les méthodes d’apprentissage -toutes prises séparément aussi efficaces les unes que les autres- , tout expérimenté des dispositifs capables d’épanouir les enfants jusqu’à l’atelier de philosophie à l’école maternelle… L’institution a tout mesuré et tout contrôlé, mais rarement elle a abordé ce qui fonde la réalité quotidienne de l’école : la vie de la classe, la façon d’être ensemble, les enjeux humains qui s’y rattachent.

Au milieu du sauve-qui-peut général, malgré les désillusions et les déboires de ceux qui luttent et essayent de changer les choses par l’action extérieure, j’aime de plus en plus mon métier en raison justement de la découverte de ce qui sous-tend, dans l’invisible, la vie de la classe. Je partagerai ici quelques prises de conscience qui ont éclairé mon parcours et qui me servent de repères pour mesurer ce qui sépare la vie quotidienne de l’école d’aujourd’hui de ce que la raison peut reconnaître comme juste et logique et que l’expérience peut confirmer [...]



>> lire la suite